fbpx

Cicatrices

Traitement des cicatrices

Les cicatrices sont une situation particulière qu’il est devenu possible de dissimuler davantage par divers traitements.

La cicatrice est une réaction fibreuse créant localement un amas de tissu conjonctif qui permet, par exemple, la fusion des deux berges d’une plaie.

Sur le cuir chevelu, les cicatrices ont une origine multiple :

  • post traumatique, accident, brûlure,
  • post chirurgicale, linéaire après une intervention ou punctiforme après une FUE exécutée avec des punchs de grand diamètre,
  • inflammatoire.

Dans la plupart des cas, il s’agit d’atténuer la visibilité de la cicatrice, mais souvent aussi il faut traiter une alopécie réactionnelle, notamment chez les patients après des  chirurgies multiples.

Quelles sont les solutions ?

La lipostructure

En premier lieu, la lipostructure permet d’améliorer la trophicité des tissus, d’assouplir la cicatrice ou la zone fibreuse.

Cela peut être réalisé grâce à la lipostructure, intervention qui consiste à prélever sous anesthésie locale de la graisse dans un bourrelet du corps et à la réinjecter après centrifugation et succession de filtration microscopique dans les tissus cicatriciels.

En fait de nombreuses cellules souches sont ainsi injectées dans la zone traitée, ce qui va permettre d’assouplir celle-ci en recréant du tissu sain.

Quand les cicatrices sont indurées, en relief, ce temps là est indispensable et améliore grandement le résultat.

Une nouvelle vascularisation est également induite permettant d’envisager une greffe éventuelle.

Les indications de ces injections sont surtout les cicatrices linéaires et les alopécies cicatricielles post inflammatoires.


Microgreffe  FUE

La microgreffe par technique FUE est aussi largement utilisée pour traiter une cicatrice trop visible; toutefois la prise de la greffe est plus aléatoire sur du tissu cicatriciel, d’où l’intérêt d’une lipostructure préalable.

Pour prendre vie, le greffon doit être vascularisé, donc implanté dans un tissu sain ou du moins vascularisé; cela peut se réaliser en implantant le greffon plus profondément pour sortir de la zone fibreuse ou par néoformation de tissu par injection de graisse.

Exemple de traitement d’une cicatrice alopécique


SMP : Scalp MicroPigmentation

Il s’agit d’une technique initiée par un tatoueur, qui consiste à faire un tatouage de la cicatrice ou du cuir chevelu avec des pigments médicaux semi permanents.

En diminuant la blancheur de la cicatrice, le contraste avec le reste de la chevelure est moins visible. De la même façon, la SMP peut amplifier le résultat d’une microgreffe, en provoquant un effet volumateur.

Ce traitement aussi requiert une grande dextérité, une grande expérience pour atteindre un aspect naturel.

Cicatrices