fbpx

Déroulement d’une procédure type

Déroulement d’une procédure type

La consultation pré-opératoire

Lors de la consultation, le chirurgien détermine les motivations du patient à l’aide d’un questionnaire. Ce dernier doit faire part de ses antécédents familiaux, fournir des informations quant à son mode de vie (notamment une éventuelle consommation de tabac et de stupéfiant) et énoncer les médicaments qu’ils consomment, certain d’entre eux étant susceptibles de freiner la pousse des cheveux. Le chirurgien évalue ensuite la répercussion psychologique sur la vie du patient et les attentes de celui-ci (réalistes ou pas).

On passe ensuite à l’examen du cuir chevelu au cours duquel sont analysées ses principales caractéristiques :

  • l’étendue de la calvitie et de la zone à traiter,
  • la densité sur la zone donneuse (nombre de cheveux par cm2), ce qui permet d’évaluer le nombre de greffons qui peuvent être prélevés sans que cela se voit,
  • un examen trichoscopique est indispensable pour cette mesure,
  • la souplesse, la laxité du cuir chevelu, la présence de lésions de la peau,
  • l’analyse de l’épaisseur du cheveu et sa coloration.

Le budget qu’est capable d’accorder le patient demeure aussi un critère de décision.

Tous ces éléments permettent d’établir un protocole sur mesure pour chaque patient. Ce dernier dispose d’un délai de rétractation de 15 jours après acceptation du devis.

Par ailleurs, notre équipe médicale réalise fréquemment des téléconsultations.

Le patient qui ne réside pas dans la région peut également faire parvenir des photographies afin que le chirurgien puisse estimer la correction nécessaire. Lorsque la première consultation est réalisée à distance, un nouvel examen est effectué la veille ou le jour même, avant l’intervention.


Les conditions de l’opération FUE

La durée de l’intervention est fonction du nombre de greffons à réimplanter. Environ 6 heures sont nécessaires pour la transplantation de 2 000 greffons; 2 heures pour le prélèvement (1000 à 1500 greffons/h), parfois moins, une heure pour l’extraction des greffons du cuir chevelu et leur vérification sous microscope, et 2 à 3h pour la réimplantation (700 à 800 greffons par heure en moyenne).

Il s’agit d’un travail d’équipe et de nombreuses assistantes expérimentées participent à toutes ces phases. Le patient ne ressent pas de douleurs au cours de la greffe qui se déroule sous anesthésie locale.

Un break de 45 minutes pour le déjeuner et la détente du patient est réalisé.


Greffe capillaire FUE : une opération en trois temps

Elle fait partie des méthodes d’implantation capillaire au même titre que la FUT (Follicular Unit Transplant – Transplant d’Unité Folliculaire) mais demeure une évolution plus douce de la transplantation capillaire.

Concernant la FUT: ce procédé nécessite la découpe d’une bandelette de cuir chevelu constituée d’une multitudes de follicules et implique une cicatrice.

La technique FUE quant à elle ne laisse pas de cicatrice visible. A l’aide de lunettes grossissantes, l’opérateur prélève un par un les greffons qui seront implantés sur les zones dépourvues de cheveux. La greffe de cheveux FUE est divisée en trois temps opératoires: il s’agit dans un premier temps de prélever les greffons, de les vérifier sous microscope dans un deuxième temps, et enfin d’implanter l’ensemble des greffons sur la zone receveuse.


Le prélèvement des greffons

L’équipe médicale utilise des punchs pour le prélèvement des greffons localisés à l’arrière de la tête sur la zone donneuse. Dit autrement, c’est le carottage du cuir chevelu à l’aide de micro-punch, manuel, motorisé ou robotisé.

Aujourd’hui, on utilise les punchs les plus petits qui permettent à la fois de récolter des greffons de qualité et d’épargner les cheveux voisins pour permettre une bonne repousse sur la zone de prélèvement. Dans notre centre, la taille des punchs varie de 0.8 à 1.05 mm de diamètre exterieur, ce qui correspond à des diamètres intérieurs de 0.5 à 0.7 mm.

Un geste qui nécessite un niveau de compétence élevée (dextérité et expérience). Il s’agit de libérer l’unité folliculaire de ses attaches cutanées et graisseuses et de l’extraire en préservant son intégrité. L’épaisseur de ces greffons étant de 0,5 mm, une grande délicatesse dans le geste est indispensable. Cela ne s’acquiert qu’avec un entrainement quotidien.

Comme lors du carottage, l’extraction nécessite une grande minutie. En présence d’une zone donneuse insuffisante sur le crâne, les greffons peuvent être prélevés sur le corps (body hairs) et sur la barbe.


Analyse microscopique et conditionnement des greffons

Les greffons récoltés sont analysés sous microscope par une ou deux autres assistantes, ce qui permet de vérifier leur intégrité, d’évaluer le taux de transection (nombre de cheveux coupés) et de compter les greffons avec 1, 2, 3 ou 4 cheveux.

Au terme de cette analyse, le taux de transection est précisé avec exactitude, et le nombre de cheveux à transplanter également; aucun chiffre n’est approximatif.

Dans notre équipe le taux de transection se situe entre 0 et 5% pour les cas faciles, et 5 et 10% pour les cas plus difficiles, ce qui correspond dans toutes les situations à plus de 90% de bons greffons.


Le conditionnement

Les greffons sont ensuite placés dans une cupule compartimentée, (ce qui permet de séparer les greffons de 1,2 ,3 et 4 cheveux) où la température oscille entre 2 et 6 degrés, jusqu’au moment où ils rejoindront leur nouvelle destination.

D’autres zones de prélèvement (barbe, thorax) peuvent être envisagées chez les patients qui ne bénéficient pas d’une zone donneuse suffisante à l’arrière du crâne.

Exemple de prélèvement de barbe

Exemple de prélèvement sur le torse


Préparation de la zone receveuse et implantation des greffons

A l’aide d’une micro-lame en saphir, de petites incisions cutanées sont réalisées sur la peau dépourvues de cheveux, dans lesquelles seront introduits les greffons.

Souvent aussi ce geste peut être réalisé en même temps que l’introduction du greffon à l’aide d’un instrument implanteur : c’est la réimplantation sans lésion.

Il s’agit de petites aiguilles équipées d’un piston central qui permet de pousser le greffon une fois l’aiguille plantée dans le cuir chevelu. L’expérience et la dextérité de l’opérateur sont déterminantes pour que la densité et la direction des greffons soient exécutées correctement.


Après une greffe de cheveux FUE

Un pansement léger est apposé à la fin de l’intervention. Le patient se lave les cheveux avec délicatesse dés le lendemain. Les croûtes vont progressivement disparaître en une dizaine de jours. Les cheveux contenus dans les greffons commencent généralement à tomber après le 15ème jour, c’est un phénomène tout à fait normal, les racines pilaires demeurent quant à elles intactes. La repousse est initiée au deuxième mois post-opératoire. Une première évaluation est réalisée 4 à 6 mois après l’intervention. Le résultat définitif ne peut être observé qu’après 12 mois. La reprise du sport peut quant à elle être envisagée 10 ou 11 jours après l’intervention.

L’expérience de toute l’équipe détermine dans une large mesure la réussite de la greffe.


Les avantages de la FUE

Cette opération permet de redonner du volume aux cheveux clairsemés mais convient également à ceux qui souffrent d’alopécie, la repousse ayant l’avantage d’offrir un aspect très naturel. Cette technique réduit considérablement la rançon cicatricielle qu’implique la FUT(pas de cicatrice linéaire à l’arrière du crane); elle est aussi quasi indolore, moins invasive, à la différence de la FUT.

Elle permet d’utiliser tous les poils du corps (body hairs).

C’est devenue la procédure de référence.

Déroulement d’une procédure type