Faq

Questions les plus fréquentes

1. Mes cheveux commencent à devenir plus fins, mais sont encore présents. Quel traitement faire ?

Au début de l’évolution de la calvitie, il faut essayer de limiter la chute et la diminution de l’épaisseur des cheveux; généralement, à ce stade, un traitement médical peut être prescrit et évalué après 1 an.Les molécules prescrites les plus fréquentes sont la rogaine et le finastéride.

Un traitement par PRP peut aussi être mis en place,trés efficace et sans effets secondaires.

C’est aussi un choix personnel, car actuellement, ces traitements sont à vie et leur bénéfice disparaît rapidement avec leur arrêt .

Certaines personnes préfèrent envisager directement une micro greffe car les cheveux transplantés resteront présents définitivement; dans ce cas, des greffes complémentaires seront nécessaires au fil de l’évolution de la calvitie.


 2. Quelle est la meilleure technique: FUT ou FUE ?

Pendant longtemps et jusqu’en 2015, la technique FUT fût la plus employée dans le monde car elle était jugée plus facile pour de nombreux praticiens et donnait de meilleurs résultats.

En fait cette meilleure qualité de résultats observés était surtout la conséquence d’une mauvaise réalisation des procédures FUE.

Aujourd’hui dans des mains expertes, la procédure FUE est largement équivalente en terme de qualité, et c’est l’expérience de l’équipe qui fait la différence.

Il semblerait actuellement que le taux de repousse soit meilleur avec la FUE .

FUE et FUT peuvent donc procurer des bons et mauvais résultats.


 3. Quelle est la place du robot ?

La robotisation permet une automatisation du prélèvement en évitant toute erreur humaine. C’est l’intérêt majeur de la robotisation.

Toutefois pour les anciennes versions du robot de 4X à 9X le prélèvement n’était adapté qu’aux personnes avec les cheveux épais et le cuir chevelu ferme.

C’est d’ailleurs pour ces conditions que l’agrément FDA avait été donné en 2011.

Ainsi pour les patients avec le cuir chevelu trop mou le prélèvement par des mains expertes surpassait le prélèvement robotisé.

La nouvelle version IX améliore les insuffisances des anciennes versions et devrait permettre d’élargir les indications du robot.


4. Le résultat est-il meilleur avec le robot ?

L’élément essentiel est l’expérience de l’équipe soignante. Un résultat excellent peut être atteint avec une fue motorisé ou robotisée mais également des mauvais résultats peuvent s’observer avec ces techniques.


 5. Quels sont les garants d’un bon résultat ?

Obtenir une bonne repousse nécessite:

  • de prélever des greffons de grande qualité,
  • de bien les conditionner pendant le temps écoulé hors du corps humain,
  • les réimplanter sans créer de lésions,
  • recréer une bonne densité et une bonne orientation des cheveux,
  • suivre les consignes post opératoires relatives au tabac ou à l’usage du shampoing adéquat.

6. Combien de greffons peut-on réaliser en une seule séance ?

Cela dépend essentiellement de l’expérience de l’opérateur; dans notre centre nous pouvons prélever et greffer jusqu’à 4000 greffons en une journée.

Pour des « gigas sessions » (5000 ou 6000 greffons) la procédure est exécutée sur 2 jours.


7. La zone de prélèvement doit-elle être impérativement rasée ?

La plupart du temps, les cheveux sur la zone de prélèvement sont tondus à 1 mm de longueur; cela permet une excellente visibilité des unités folliculaires et un prélèvement rapide, jusqu’à 2000 greffons/heure.

Parfois cet aspect décourage un patient, et dans ces cas il peut être effectué soit un rasage d’une petite surface, d’un patch cutané (patchy shaven procedure), soit un prélèvement sans aucun rasage (unshaven procedure).Le futur est sans aucun doute dans ces nouvelles techniques sans rasage ou même avec cheveux longs ,en raison de l’absence de visibilité de la procédure.


8. Quelles sont les solutions en cas de zone donneuse insuffisante ?

Face à une zone donneuse insuffisante, des poils peuvent être prélevés sur d’autres parties du corps :

  • en premier lieu, les poils de barbe; il s’agit d’un poil épais qui couvre bien et qui peut atteindre 50 ou 60 cms,
  • puis les poils du thorax,
  • les poils de membres et du ventre ne sont qu’exceptionnellement utilisés.
  • ces body hair ne peuvent pas être prélevés avec le robot.

 9. Combien de temps est nécessaire pour être présentable ?

Après une FUT, la cicatrice de prélèvement est généralement dissimulée par la chevelure.

C’est bien différent en cas de FUE pour laquelle la zone de prélèvement est plus vaste et plus difficile à camoufler.

Toutefois les cheveux laissés sur celle-ci repoussent rapidement et une nouvelle coupe chez le coiffeur peut rendre une apparence socialement présentable à partir  du 10ème ou 15ème jour. D’où l’intérêt des techniques sans rasage…qui raccourcissent cette période d’éviction sociale.


10. Quels sont les soins post-opératoires?

Généralement dès la fin de l’intervention, un shampooing est effectué puis un pansement léger est appliqué.

Le lendemain celui-ci est retiré sous la douche et le premier shampooing peut être réalisé avec une solution antiseptique; celui-ci doit être délicat, sans massage appuyé du crâne, destiné uniquement à faire mousser les cheveux; le rinçage s’effectue également avec une pression modéré de la douche et le séchage se fait par tamponnements délicats du crâne en évitant les frictions trop fortes.

Les petites croûtes tombent en règle en une dizaine de jours.


11. Combien de temps faut-il pour obtenir le résultat ?

Il faut compter un an pour avoir un résultat complet, définitif,mais on a une première appréciation dès le 6° mois.

En effet la repousse des cheveux n’apparaît pas en même temps pour tous les cheveux; les premiers vont commencer à pousser vers la fin du 2ème mois et d’autres n’apparaitront que plus tardivement vers 6 ou 7 mois.

Cela est lié au temps nécessaire aux cellules souches pour reconstruire un nouveau bulbe; vers la fin du cycle, le bulbe se rapproche de la peau et finit par être expulsé; nous perdons tous les jours des cheveux qui vont se régénérer à partir de cellules souches qui sont dans des réservoirs situés dans les gaines du cheveu.

Ces cellules, qui permettent d’ailleurs de reconstruire 70% des tissus humains, vont migrer en profondeur pour reformer le bulbe du cycle suivant.

Hors cette vitesse est différente d’un cycle à l’autre pour la même unité et d’un cheveu à l’autre même si la distance qui les sépare est infime; c’est grâce à cela que nous avons en permanence des cheveux sur le crâne, sinon toutes les personnes seraient chauves tous les 4 à 5 ans et les cheveux repousseraient en même temps.


12. Peut-on greffer par FUE les gens avec les cheveux crépus ?

Oui, chez ces personnes là, les cheveux sont aussi recourbés sous la peau, mais cela n’empêche pas des mains expérimentées de prélever de bons greffons; certes le prélèvement sera un peu plus lent que pour des cas plus simples; ainsi nous pouvons extraire 800 greffons/heure, ce qui est suffisant pour récolter un grand nombre de greffons en un temps raisonnable. Il faut toutefois une grande expérience de la FUE.


13. Est-ce possible de traiter les personnes avec les cheveux blancs ?

Oui, de la même façon que les autres personnes ,excepté en cas de procédure robotisée ;( teinture préalable est nécessaire.)


14. Quelle est la taille des punchs à recommander ?

Pour la plupart des équipes expérimentées, le punch idéal est celui qui permet de récolter des unités folliculaires de grande qualité, sans léser les unités voisines qui ne sont pas prélevées; en d’autres termes, prélever de bons greffons et laisser intact les cheveux situés autour.

La taille de punch la plus fréquente est de 0.9 mm de diamètre extérieur pour les équipes performantes.

À déconseiller, la technique appelée maxi 3D qui utilise des punchs plus gros, de 2 mms ou plus, ce qui certes facilite le prélèvement mais laisse un aspect mité à l’arrière du crâne sur la zone de prélèvement.


15. Qu’en est-il des greffes low cost, notamment en Turquie?

Un peu de bon sens: visualisez leur vidéo, et vous vous rendrez compte de l’absence de moyens optiques grossissants lors du prélèvement ou de l’implantation des greffons. Sans cela le taux de transection des greffons est très élevé et les lésions du greffon lors de l’implantation également.

Sans parler des conditions d’hygiène.

Nous avons pu observer dans notre clientèle des retours de Turquie catastrophiques, nécrose cutanée, infection, zone donneuse dévastée…

Il existe des équipes sérieuses en Turquie, comme dans tous les pays, le cout de leur intervention est similaire au notre, voisin de 2.50€/greffon, avec un taux de transection très faible, soit un grand nombre de greffons qui repoussent.

Faq