PRP

PRP (Plasma Riche en Plaquettes)

Ce traitement récent consiste à faire un prélèvement sanguin (exécuté par une infirmière ou un médecin), le centrifuger, ce qui permet d’obtenir une séparation entre les globules rouges et le plasma concentré en plaquettes.

La concentration du PRP en plaquettes est généralement comprise entre 1,5 et 5 fois la concentration du sang, excepté avec le procédé EMCYTE qui permet par une double centrifugation d’atteindre des concentrations plus élevées, recommandées par certains et décriées par d’autres.

Quand elles sont activées (au contact des tissus ou par adjonction de calcium), les plaquettes libèrent de nombreux granules contenant :

  • des facteurs de croissance :
    • PDGF ou Platelet Derived Growth Factor (différenciation cellulaire),
    • TGF Transforming Growth Factor (synthèse de matrice extracellulaire),
    • VEGF Vascular Endothelial Growth Factor (angiogénèse),
  • des protéines participant à la cicatrisation tissulaire.

Ces molécules libérées favorisent la prolifération et la différenciation cellulaires, l’angiogénèse, et stimulerait la croissance des follicules pileuxainsi que l’apparition de nouvelles unités folliculaires.

Il s’agit d’un traitement sans effets secondaires et indolore.

Les effets thérapeutiques entraînent une diminution de la miniaturisation des follicules, l’arrêt de la chute dans un délai de 2 à 3 mois, suivi à partir du cinquième ou sixième mois d’une repousse; nous évaluons avec précision tous ces éléments en mesurant la densité de cheveux par cm2 avant le traitement et après quelques mois. Le diamètre des cheveux peut être aussi mesuré, ce qui permet d’évaluer la réponse des patients au traitement.

Plusieurs critères sont à prendre en considération :

  • quantité de PRP injectée, nous injectons 0,1ml/cm2 ce qui pour une surface de 200cm2 (surface du sommet du crâne) représente 20 ml de PRP,
  • la concentration plaquettaire dans le plasma (différente selon les kits de prélèvements),
  • profondeur d’injection, profonde 4 ou 5 mms au niveau des bulbes pileux ou plus superficielle 3 mms au niveau des réservoirs de cellules souches; interêt de l’utilisation d’un pistolet de mésothérapie avec réglage de la profondeur de pénétration de l’aiguille,
  • fréquence des injections: il semblerait que l’activation des plaquettes produise des phénomènes biologiques qui s’étalent sur 2 mois environ (action inflammatoire, cicatrisation, action anti inflammatoire et régénérescence).

Il paraitrait donc logique de pratiquer ces injections tous les 2 mois, mais dans la plupart des centres spécialisés, les meilleurs résultats ont été atteints après une injection mensuelle tous les mois, suivie d’une injection au sixième mois en cas de réponse positive du patient. Ensuite le traitement est renouvelé tous les 3 ou 6 mois.

Si globalement les réponses au traitement sont positives, les résultats sont modulables d’un patient à l’autre.

Des études récentes ont également signalé une régénérescence de la zone donneuse après une greffe.

Ref : « The effect of autologus platelet rich plasmainjection on pattern hair loss: clinical and histomorphometric evaluation« , Cervelli, S.Garcovich, A.Bielli, G.Cervelli, et all Biomed research international volume 2014.

Promotional effect of PRP on hair follicule reconstitution in vivo Miao, Y et all Dermsurg 2013; 1869-1876.

PRP