La technique FUE


fue Nht

La technique FUE

La technique FUE

Au centre NHT EUROPE

Ces dernières années de nombreuses améliorations ont vu le jour dans les procédures de greffe de cheveux. La FUE (Follicular Unit Excision) est devenue la procédure de référence devant la FUT (strip procedure ou technique des bandelettes). La robotisation apparue en France en 2014 n’a pas cessé de s’améliorer et la dernière version IX du robot Artas est bien plus performante que les précédentes.

Enfin les procédures sans rasage ont vu le jour de même que les greffes à cheveux longs (Long Hair FUE). Tout cela est développé à l’intérieur de ce site informatif sur les greffes de cheveux.

Qu’est-ce que l’unité folliculaire ? C’est le bouquet de cheveux qui sort par le même pore cutané ; il peut y avoir 1,2,3 ou 4 cheveux, exceptionnellement plus. L’unité folliculaire est aussi désignée sous le nom de greffon ou de graft dans la littérature scientifique anglophone.

Le processus du prélèvement FUE est délicat pour plusieurs raisons :

  • Celui-ci est aveugle sous la peau
  • Les cheveux divergent parfois en s’enfonçant sous la peau,
  • Le punch est étroit
  • L’axe de la tige pilaire change sous la peau en raison de la traction du muscle arrecteur du poil
  • Le trajet du follicule sous la peau peut être très tortueux (cheveux crépus)
  • Toutefois même dans ces conditions plus difficiles en raison du caractère tortueux du cheveu, nous sommes en mesure de réaliser parfaitement et avec succès la FUE. Il va de soi qu’il est impératif de prélever avec des moyens optiques qui permettent un grossissement important.

Le but est d’obtenir la meilleure qualité de greffons afin d’avoir le taux de repousse maximal ; pour cela le greffon doit contenir la tige pilaire mais aussi les tissus situés autour car ils contiennent les cellules souches qui permettront de reproduire les cycles pilaires (« chubby » graft) ; cela ne peut être vérifié que par un examen microscopique.

Vérification microscopique des greffons

Il faut également éviter de blesser les unités folliculaires voisines, celles que l’on ne prélève pas afin que les cheveux repoussent sur la zone de prélèvement et que l’on n’observe pas de cicatrices blanches rondes, conférant un aspect mité à la zone donneuse. Pour cette raison nous ne pratiquons pas une technique appelée maxi 3D, qui consiste à prélever avec des punchs de 2 mm de diamètre ou plus, rendant le geste plus facile mais à l’origine d’aspect mité de la zone donneuse.

Le défi FUE aujourd’hui est d’utiliser les punchs les plus petits qui permettent à la fois d’avoir des bons greffons et de ne pas endommager les autres cheveux non prélevés.

Ces forages peuvent se faire avec des punchs manuels, avec des micro-moteurs, et également avec le robot ARTAS.

 

Aspect d'une zone donneuse

 

Afro hair greffons

Unités folliculaires vues au microscope (cheveux crépus)

 

Greffe capillaire FUE

Carrotage d'unités folliculaires

 

Greffe capillaire FUE, UNE OPÉRATION EN TROIS TEMPS

Cette procédure FUE ne laisse pas de cicatrice visible et est indolore. A l’aide de lunettes grossissantes, l’opérateur prélève un par un les greffons qui seront implantés sur les zones dépourvues de cheveux.
La greffe de cheveux FUE est divisée en trois temps opératoires : il s’agit dans un premier temps de prélever les greffons.
Dans un deuxième temps de les vérifier tous sous microscope et enfin d’implanter l’ensemble des greffons sur la zone receveuse.

Le prélèvement des greffons

L’équipe médicale utilise des micro-punchs pour le prélèvement des greffons, effectué sur la zone donneuse située sur la partie arrière de la tête (zone occipitale). Dit autrement, c’est le carottage du cuir chevelu à l’aide de micro-punch, manuel, motorisé ou robotisé.

Aujourd’hui, on utilise les punchs les plus petits qui permettent à la fois de récolter des greffons de qualité et d’épargner les cheveux voisins pour permettre une bonne repousse sur la zone de prélèvement.
Dans notre centre, la taille des punchs varie de 0.8 à 1.0 mm de diamètre extérieur, ce qui correspond à des diamètres intérieurs de 0.5 à 0.7 mm.

C’est un geste qui nécessite un niveau de compétence élevé (dextérité et expérience). Il s’agit de libérer l’unité folliculaire de ses attaches cutanées et graisseuses et de l’extraire en préservant son intégrité. L’épaisseur de ces greffons étant de 0,5 mm, une grande délicatesse dans le geste est indispensable. Cela ne s’acquiert qu’avec un entrainement quotidien.
Comme lors du carottage, l’extraction nécessite une grande minutie.

En présence d’une zone donneuse insuffisante sur le crâne, les greffons peuvent être prélevés sur le corps (body hairs) et/ou sur la barbe. C’est aussi indolore.

Certes les poils n’ont pas la même texture que les cheveux, mais mélangés aux cheveux, ils ne sont pas repérables et permettent d’améliorer la densité de la zone traitée sans trop appauvrir la zone donneuse.

Le conditionnement

Les greffons extraits sont tous vérifiés sous microscope afin de vérifier leur intégrité et de compter le nombre de cheveux par greffons.

C’est un temps essentiel et nous n’implantons que des greffons parfaits d’où un taux de repousse très élevé ; c’est aussi le seul moyen de connaître avec précision le taux de transsection (lésions du greffon lors du prélèvement) réalisé lors du prélèvement. Sans cette vérification on ne peut pas le connaître et donc les chiffres parfois avancés sont fantaisistes.

Après leur vérification sous microscope, les greffons sont ensuite placés dans une cupule compartimentée, (ce qui permet de séparer les greffons de 1,2 ,3 et 4 cheveux) où la température oscille entre 2 et 6 degrés, jusqu’au moment où ils rejoindront leur nouvel emplacement.

Réfrigération des greffons

 

Cupule compartimentée de greffons à 1,2, 3 ou 4 cheveux

 

Préparation de la zone receveuse et implantation des greffons

Comme pour le prélèvement de greffons plusieurs techniques sont possibles : cela dépend souvent de l’habitude des équipes.

Les méthodes d’implantation : 2 TECHNIQUES S’OPPOSENT : micro-pinces ou implanteurs

MÉTHODE 1

A l’aide d’une micro-lame saphir, de petites incisions cutanées sont réalisées sur la zone dépourvue de cheveux, dans lesquelles seront introduits les greffons avec des micro-pinces, soit et c’est plus récent, avec des petits tubes dans lesquels les greffons sont préalablement disposés (dull implanter).

 

Chargement des greffons

Mise en place du greffon sur l'implanteur

 

MÉTHODE 2

Ce geste peut aussi être réalisé en même temps que l’introduction du greffon à l’aide d’un instrument spécifique : un implanteur tranchant. Il s’agit de petites aiguilles équipées d’un piston central ce qui permet de pousser le greffon une fois l’aiguille plantée dans le cuir chevelu. Dans ce cas tout est réalisé en un temps.

L’expérience et la dextérité de l’opérateur sont déterminantes pour que la densité et la direction des greffons soient exécutées correctement.

Cette méthode initialement décrite par un médecin coréen, le docteur CHOI dans les années 90, est effectuée par de nombreuses équipes à travers le monde : c’est notre technique de prédilection car elle diminue la manipulation des greffons et permet de réduire le risque de lésions au cours de celle-ci. Elle permet également de serrer les greffons et d’obtenir une meilleure densité par cm/2.

Punchage

Prélévement de greffons 

 

Quelle densité doit-on recréer ?

L’épaisseur cumulative des cheveux est un indice qui permet d’apprécier l’importance de la couverture capillaire.

Cet indice doit être le plus élevé possible.

Cette valeur permet de moduler le nombre de greffons à transplanter et varie avec les attentes des patients et les critères de leur zone donneuse (densité, épaisseur des cheveux, nombre de cheveux par greffon). Plus simplement, plus les cheveux sont fins plus il faut de cheveux et, moins le nombre de cheveux/greffons est important et plus il faut de greffons.

Dans notre centre la densité nécessaire sur la zone receveuse est évaluée avant la procédure et modulée avec les attentes du patient.
Cela demande une mesure très précise de la zone donneuse que seuls permettent les logiciels d’analyse tels que tricholab TRANSPLANNER.
Il permet aussi la mesure de le zone receveuse et permet de calculer le nombre de greffons nécessaires.

UN POINT SPÉCIFIQUE : LA LIGNE FRONTALE

Son tracé dépend bien sûr du sexe, la forme est différente chez l’homme et la femme, mais aussi de la forme du visage, de certains facteurs ethniques, mais aussi de l’âge, de l’évolution prévisible de l’alopécie et des capacités de la zone donneuse.

Ce tracé n’est pas linéaire mais marqué d’irrégularités conférant un aspect naturel au moment de la repousse.

Une attention toute particulière doit être apportée à la jonction fronto-temporale et à l’angle d’implantation des greffons.

Ligne frontale

Reconstruction d'une ligne frontale naturelle avec utilisation d'implanteurs tranchants 

 

Après une greffe de cheveux FUE

Un pansement léger est apposé à la fin de l’intervention. Le patient se lave les cheveux avec délicatesse dès le lendemain. Les croûtes vont progressivement disparaître en une dizaine de jours. Les cheveux contenus dans les greffons commencent généralement à tomber après le 15ème jour, c’est un phénomène tout à fait normal. La repousse est initiée au deuxième mois post-opératoire. Une première évaluation est réalisée 4 à 6 mois après l’intervention. Le résultat définitif ne peut être observé qu’après 12 mois. La reprise du sport peut quant à elle être envisagée 10 ou 11 jours après l’intervention.

L’expérience de toute l’équipe détermine dans une large mesure la réussite de la greffe.

Parfois (10% des cas), un œdème survient sur les yeux vers le 3ème ou 4ème jour post-opératoire, c’est sans gravité et il disparaît spontanément en 48 heures.

Les avantages de la FUE

Cette opération permet de redonner du volume aux cheveux clairsemés mais convient également à ceux qui souffrent d’alopécie avancée, la repousse ayant l’avantage d’offrir un aspect très naturel. Cette technique réduit considérablement la rançon cicatricielle qu’implique la FUT (pas de cicatrice linéaire à l’arrière du crâne) ; elle est aussi quasi indolore, moins invasive, à la différence de la FUT (aucune douleur dans les jours suivant la greffe).

Elle permet d’utiliser tous les poils du corps (body hairs).

C’est devenu la procédure de référence à travers le monde.

FUE (Follicular Unit Excision) motorisée manuelle

Punch manuel

FUE MOTORISÉE

Le punch est toujours guidé par la main de l’opérateur mais le prélèvement est plus rapide que la technique manuelle ou robotisée (1500 à 2500 greffons/heure).

De nombreux moteurs sont disponibles, certains reproduisent le travail de la main humaine en réalisant des oscillations.

Dans notre équipe, les taux de transections sont très bas, inférieur à 3% en moyenne sur l’année. Avec ces technologies, la qualité des greffons est excellente avec une extraction plus aisée. De nombreux modèles de punchs sont utilisables, tranchant, émoussé ou hybride ; ce dernier a encore permis d’améliorer la qualité des greffons.

 

Punch motorisé


Informations utiles
Sur la FUE

TYPE D'ANESTHESIE : locale


DUREE MOYENNE DE L'INTERVENTION : elle dépend du nombre de greffons ( maximum 3000 greffons sur une journée)


ZONE DONNEUSE DE PRELEVEMENT : occipitale, pariétale ou temporale


LONGUEUR DU RASAGE : 1 mm


EVICTION SOCIALE : 10 jours


REPRISE DE L'ACTIVITE SPORTIVE : après 10 jours

Regardez nos vidéos
Sur la FUE

Contactez le Centre
NHT EUROPE